L'économie circulaire

Alternative responsable et vertueuse au développement linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter), l’économie circulaire s’inscrit dans une logique de développement durable afin d'optimiser l'utilisation des ressources naturelles et de manufacturer, à chaque niveau concerné, de nouveaux produits et solutions tout aussi performants.

Selon l'ADEME, l’économie circulaire est un cercle vertueux composé de trois domaines :

  • L’offre et les acteurs économiques, englobant :
    • l’approvisionnement durable : mode d’exploitation/extraction des ressources visant une exploitation efficace limitant les rebus et impacts sur l’environnement,
    • l’écoconception : conception d’un produit, d’un bien ou d’un service, qui prend en compte, afin de les réduire, ses effets négatifs sur l’environnement tout au long de son cycle de vie, en s’efforçant de préserver ses qualités ou ses performances,
    • l’écologie industrielle et territoriale (ou symbiose industrielle) : constitue un mode d’organisation inter-entreprises par des échanges de flux ou une mutualisation de besoins,
    • l’économie de la fonctionnalité : privilégie l’usage à la possession et tend à vendre des services liés aux produits plutôt que les produits eux-mêmes ;
  • La demande et le comportement des consommateurs, englobant :
    • la consommation responsable (achat et utilisation) : conduit l’acheteur, qu’il soit un acteur économique ou un citoyen consommateur, à effectuer son choix en prenant en compte les impacts environnementaux à toutes les étapes du cycle de vie du produit,
    • l’allongement de la durée d’usage (réemploi, réparation, réutilisation) : conduit au recours à la réparation, à la vente ou don d’occasion, ou à l’achat d’occasion dans le cadre du réemploi ou de la réutilisation ;
  • La gestion des déchets avec le recyclage : ensemble des techniques de transformation des déchets, après récupération, visant à réintroduire tout ou partie dans un cycle de production.