Les éco-matériaux

Un potentiel d’avenir pour la construction en valeur patrimoniale générationnelle

Matériaux respirants, isolants, naturels, les éco-matériaux associant minéral et végétal (blocs béton/pierre ponce, béton/miscanthus, ou encore béton chaux/chanvre) apportent une réponse  aux attentes du marché de la construction. Tous ces matériaux s’adaptent à merveille aux préoccupations environnementales des bâtiments, par la reconnaissance de leurs propriétés thermiques, hygrothermiques, de perméance et de durabilité. Ils représentent des solutions pérennes aux objectifs d’éco-construction, et de fonctionnalité de sites pouvant tout aussi bien recevoir du public, que des lieux de travail ou d’habitation.

Ainsi, les blocs béton/pierre ponce présentent l’avantage de créer une barrière contre les remontées capillaires du sol. Constitués de pierre ponce broyée et tamisée, leurs cavités d’air captives, isolées, incluses dans leur structure, n’absorbent pas l’eau et leur confèrent des qualités intrinsèques exceptionnelles d’isolation thermique, acoustique et de légèreté.


Blocs biosourcés, Naturbloc est constitué à 60 % en volume de broyats de miscanthus, culture pérenne. Ce matériau, à faible empreinte carbone, initie un cercle de fabrication vertueux et s’inscrit dans un principe de boucle courte locale.

Naturbloc Miscanthus assure une résistance thermique de R = 0.7 m2.K/W qui atteste d’une capacité isolante, totalement en phase avec les réglementations de l’éco-construction. Porteur, sa résistance mécanique de 3 MPa lui permet de s’intégrer à la réalisation de maisons individuelles, d’ERP (Établissements Recevant du Public) et petits collectifs jusqu’à R+2.

Isolant utilisé en neuf comme en rénovation, le chaux-chanvre ou béton de chanvre associe de la chaux et la chèvenotte du chanvre. 1 m2 de mur en chaux/chanvre présente une résistance thermique de R = 3 m².K/W et stocke 75 kg de CO2, participant à la limitation de l’impact des matériaux sur l’environnement notamment en termes d’économie d’énergie.