Le recyclage du béton

S’il est important de porter une attention particulière à la fabrication du béton et à l’empreinte écologique de la construction finale, un autre point revêt une dimension stratégique : le recyclage du matériau. 

En effet, comment tirer profit du béton une fois son cycle de vie terminé ?

Question d’autant plus pertinente lorsqu’on sait qu’environ 20 millions de tonnes de déchets inertes provenant du BTP sont générées chaque année en France. Et dans le contexte actuel de réaménagement urbain, cet enjeu du recyclage du béton est majeur dans l’Hexagone. Preuve de l’engagement des professionnels du secteur en ce sens : le projet national de recherche et développement RecyBéton lancé en 2012. 

Objectif : mener une réflexion pragmatique et proposer des solutions pour aboutir à un recyclage intégral du béton sur l’ensemble des activités de la filière construction.

Le béton présente le double avantage de pouvoir être traîté de manière à fournir de nouveaux granulats utilisés dans l’élaboration de nouveaux bétons. En effet, le sable et les gravillons peuvent provenir de déchets de béton et se substituer, dans des proportions définies par la réglementation, aux matériaux d'origine naturelle ; s’ajoutent ensuite le ciment et l’eau.

Les industriels se penchent actuellement sur la mise en place de filières locales de récupération et de traitement, la qualité des granulats et les normes liés à ce recyclage, avec en ligne de mire l’objectif européen visant à valoriser au moins 70% des déchets inertes comme le béton d’ici 2020.